NEW ! NEW ! NEW ! NEW !

Le blaireau
Le blaireau
Le héron pourpré
Le héron pourpré
L'hirondelle rustique
L'hirondelle rustique

Né en 1952, c'est en 1970, à l'âge de 18 ans, que Michel, mon mari, débuta la photographie avec un 24/36 LEICA IF acheté d'occasion pour passer en 1972 sur son premier boîtier CANON FTB ( marque qu'il ne quittera plus ).

N'ayant de cesse que de photographier " l'instant qui fuit ", c'est en 2002 que l'explosion du numérique devient pour lui un réel séisme dans sa vie de photographe. Depuis, au fil des évolutions galopantes de cette nouvelle ère, les boîtiers de succèdent, et ce n'est plus de l'engouement pour lui ,mais une imprégnation complète dans la technique numérique et logicielle.

C'est en 2012 qu'il m'offre pour mon anniversaire mon premier boîtier EOS 600D pour l'accompagner dit il dans ses périples. Je me suis demandée ce que j'allais bien pouvoir en faire, puisque ISO, diaphragme, exposition, vitesse, focales n'étaient pour moi qu'un charabia indigeste et incompréhensible...

C'est l'observation de la nature et la photographie du monde sauvage avec lui qui m'ont ouvert la voie de cette passion enivrante.

Dès le début, la médiocrité de mes premiers résultats me guida vers deux axes d'amélioration qui m'apportèrent très rapidement la découverte et le sens du mot "passion".

- Je devais comprendre la nature et son monde animal mystérieux , savoir écouter, apprendre à connaître un biotope, savoir approcher et comment se mettre à l'affût d'une espèce recherchée, apprendre à reconnaître les espèces animales et végétales, découvrir avec lui,et auprès d'amis animés de cette même passion et d'une forte expérience du terrain, le sens du mot " partage" ( Il est bien dommage qu'il soit rare dans ce domaine..... ).

- Il me fallait aussi assimiler la technique photographique et tous ses termes qui m'embarrassaient tant, si je voulais pouvoir gérer seule mes prises de vue. En effet Dame Nature est capricieuse et n'accepte guère les déplacements en nombre. C'est pourquoi , dans nos périples et nos planques ,nous nous éloignons toujours l'un de l'autre sur un même site pour minimiser la pression humaine , tout en gardant constamment un contact. (radio ou téléphone)

La conjonction de ces deux critères me prit près de deux ans pour, comme dit Michel, "voler de mes propres ailes" et j'avais et ai toujours en lui un prof d'excellence pour en apprendre le maximum.

C'est aujourd'hui que je comprends toute la raison de son geste d'anniversaire, et l'accompagner, dans la mesure de mes moyens physiques, le plus souvent possible, est un véritable enchantement .

Treillis et camouflage font partie de ma vie courante, ainsi que malheureusement... la maladie.

En effet, je suis atteinte d'une "sclérose en plaques" depuis 2002, maladie invalidante et qui fait terriblement souffrir. En 10 ans, j'ai reçu plus de 2000 injections et multitudes de traitements aux effets secondaires douloureux et ravageurs.

Souvent, le matin, je me fais violence pour secouer mon corps et mes muscles raidis par cette cochonnerie, mais la volonté surpasse ce désagrément, et,.... treillis enfilé, je n'ai que hâte de me retrouver à la recherche de l'image sublime qui enchantera ma journée tout en gommant psychologiquement des souffrances bien installées.

Je voulais par le biais de ce site que j'administre, partager ma passion avec vous, offrir mon petit coin de ciel bleu, donner de l'espoir à tous les malades et leur montrer que la vie continue, que l'on peut encore entreprendre des choses et  toujours aller de l'avant malgré un handicap pas toujours visible au regard des autres, mais cruellement présent.

Lorsque les problèmes de santé nous touchent sérieusement, nous pensons souvent que plus rien n'est possible... C'est vrai, j'ai la chance d'être encore sur mes deux jambes et de pouvoir me déplacer, bien que ralentie et malgré une fatigue très invalidante. La force, la compréhension et l'unité du couple sont aussi pour moi un moteur formidable !

Michel est  toujours attentif, connaît mes limites et sait se priver d'une dernière image pour préserver un épuisement qui me guette en mettant fin à une sortie nature.

Mais, malgré tout, la vie vaut la peine d'être vécue, et je suis heureuse qu'il m'ait fait découvrir cet art ou "ombres et lumières sont les pinceaux du photographe", et à travers lequel je peux m'exprimer et partager ce que "Dame Nature" nous offre de plus beau.

Par ces lignes, je m'adresse à tous les malades qui me lisent pour leur porter ce message d'espoir, et qui me permet aussi de tenir et de garder le cap.

Si l'on est certes amené à échanger avec les autres au sujet de nos traitements, de nos maux, de nos douleurs, rappelons nous que cette merveilleuse nature est là pour nous permettre de regarder, d'admirer, et, par la beauté de ses créations, nous apporter une thérapie exceptionnelle d'échappatoire et de bien être.

Michel et moi adressons une pensée toute particulière à tous ceux qui ne peuvent pas ou plus se déplacer, ou qui n'ont plus cette richesse qu'est la santé, en leur dédiant nos images, ainsi qu'à tous nos amis et lecteurs.

Voilà notre unique motivation.

Pensées amicales et affectueuses à toutes et à tous.

Merci à vous visiteurs ou amis d'une rencontre en nature pour vos messages de sympathie déposés sur le livre d'or. Sublime récompense de votre part !

 

Béatrice MAITRE